UN OBJECTIF:

Pouvoir voter pour un siège non-attribué

Nous vivons dans une démocratie qui autorise les votes blancs ou nuls, voire le fait de ne pas se présenter aux urnes, et ce, alors que c’est obligatoire.
En conséquence, les votes blancs et nuls sont comptabilisés, mais ils ne sont pas pris en compte dans l’attribution des sièges parlementaires. Ainsi, après chaque élection fédérale, des centaines de milliers de voix ne sont pas représentées au sein de notre parlement.

Blanco icon

QUELQUES CHIFFRES

Blanco icon

NOTRE PROPOSITION

Blanco icon

NOTRE MESSAGE

RESTEZ INFORMÉ

NEWSLETTER

Blanco icon

QUELQUES CHIFFRES

Votes blancs et nuls

En 2014, il y a eu 412 951 votes blancs et nuls. En 2019, ce nombre a augmenté de 6,09 % pour atteindre 438 095. Cela représente 6 % du du nombre total de votes exprimés.

Les votes blancs et nuls ne sont pas attribués au parti majoritaire ni au parti le plus important.
Ces votes ne sont tout simplement pas pris en compte dans la répartition des sièges, ce qui donne indirectement plus de poids à l’ensemble des partis élus. Étant donné qu’aucun siège n’est attribué aux votes blancs ou nuls, ceux-ci sont répartis proportionnellement entre les partis élus.

L’abstention

Lors des élections de 2014, 851 278 personnes ne se sont pas présentées dans l’isoloir. En 2019, ce chiffre a augmenté de 11,5 %, pour atteindre 949 076 personnes. Ces citoyens ne sont pas comptabilisés dans la répartition des sièges.

L’abstention

Lors des élections de 2014, 851 278 personnes ne se sont pas présentées dans l’isoloir. En 2019, ce chiffre a augmenté de 11,5 %, pour atteindre 949 076 personnes. Ces citoyens ne sont pas comptabilisés dans la répartition des sièges.

Ne pas se présenter

Les non-votants représentent donc près de 12% des électeurs.

En Belgique, la loi exige une présence obligatoire des électeurs lors des élections, mais dans la pratique, les personnes qui ne se présentent pas ne font l’objet d’aucune poursuite.

Manque de représentation

À ces chiffres s’ajoutent les voix des partis qui n’ont pas atteint le seuil électoral. 20 partis ayant obtenu un total de 276 074 voix (3,8 %) en 2019 se sont ainsi retrouvés sans aucune représentation à la Chambre.

Au total, ce sont donc 1 663 245 personnes qui ne sont pas représentées dans l’hémicycle.
Une personne sur cinq (20,36 %) ayant le droit de vote n’a pas donné, — ou n’a pas voulu donner — de mandat à ceux qui les représentent aujourd’hui.

Manque de représentation

À ces chiffres s’ajoutent les voix des partis qui n’ont pas atteint le seuil électoral. 20 partis ayant obtenu un total de 276 074 voix (3,8 %) en 2019 se sont ainsi retrouvés sans aucune représentation à la Chambre.

Au total, ce sont donc 1 663 245 personnes qui ne sont pas représentées dans l’hémicycle.
Une personne sur cinq (20,36 %) ayant le droit de vote n’a pas donné, — ou n’a pas voulu donner — de mandat à ceux qui les représentent aujourd’hui.

30 sièges

Dans la pratique, cela signifie que les partis qui nous représentent à la Chambre occupent 30 « sièges bonus » : ce sont des sièges donnés en cadeau aux partis qui ont déjà gagné des sièges.

30 sièges. Cela représente 30 salaires, 30 indemnités forfaitaires, 30 primes de départ à la retraite, 30 pensions et assistants parlementaires payés grâce aux électeurs qui n’ont pas voté pour eux. Il s’agit de plus de 15 millions d’euros par an !

Source : La chambre

Blanco icon

NOTRE PROPOSITION

Nous ne pensons pas que les partis traditionnels tiendront compte à l’avenir de ces centaines de milliers de votes non comptabilisés ni ne renonceront volontairement aux sièges correspondants, car cela signifierait pour eux une perte de poids politique et de ressources financières.

Pour que ces votes soient représentés à la chambre, le Parti BLANCO préconise d’ajouter une option supplémentaire sur le bulletin de vote afin que les électeurs puissent également voter pour un siège non-attribué à la Chambre.

Afin d’apporter les modifications nécessaires à la loi électorale et de préparer une révision constitutionnelle, le parti BLANCO présente des listes électorales dans chacune des 11 circonscriptions pour les élections fédérales de juin 2024.

Les élus auront deux missions :

  1. Travailler à la modification de la loi électorale et préparer la révision de la Constitution, afin de réaliser l’unique point du programme.
  2. Assister à tous les votes de la Chambre et s’abstenir lors de ceux-ci. Les élus ne participeront pas aux débats et n’exprimeront aucune opinion sur aucun sujet, à l’exception de ce qui concerne l’unique point du programme. Les membres élus du parti BLANCO ne voteront que sur les propositions requises pour obtenir l’option du siège non-attribué sur le bulletin de vote.

Une fois son programme réalisé, le parti BLANCO perd sa raison d’être. Il est dissous et le solde de la caisse du parti retourne dans celle du contribuable.

Blanco icon

NOTRE MESSAGE

Notre premier message est une invitation aux électeurs : découvrez s’il existe un parti capable de traduire vos idées, vos valeurs et vos visions à la chambre, et s’il y a des candidats qui jouissent de votre confiance pour vous y représenter. Et surtout : jugez par vous-même !

Si aucun parti n’est suffisamment convaincant, deux options s’offrent alors à vous :

  1. le vote blanc classique, le vote nul ou le fait de ne pas aller voter. En faisant cela, vous choisissez d’amplifier le vote des autres électeurs qui ont voté pour un parti ayant atteint le seuil électoral, ou
  2. Voter pour le « parti BLANCO » et donc choisir « valablement » rien ni personne. En même temps, vous soutenez l’approche du parti BLANCO qui consiste à rendre le choix d’un siège non-attribué à long terme, et ce, directement sur le bulletin de vote.